4 jours pour être initiateurs randonnée montagne

Le 03.11.2019, par AnaisL, 3 commentaires - Sortie liée : « brevet initiateur randonnée montagne FFCAM »


Devenir initiateur randonnée montagne à la FFCAM, en quoi cela consiste-t-il ?!



Nous étions dix, venus des Savoie mais aussi d’Isère et de Saône-et-Loire, pendant quatre jours pour apprendre à être de bons encadrants en montagne (cotation allant jusqu’à T3) pour exercer notre passion ensuite en club.



Le lieu ? Le massif de la Lauzière, peu connu, entre la combe de Savoie et les basses vallées de la Tarentaise. Plus spécifiquement, à Pussy (ne pas prononcer à l’anglaise !) dans le gîte Le Bellacha, hyyyyper cosy avec ses deux gérants Catherine et Freddy amoureux du Népal et spécialistes du massage norvégien. D’ailleurs, j’ai eu l’occasion de les revoir avant leur départ au Népal, à l’arrêt du bus qui va de Chambéry à Genève, pour récupérer ma petite enceinte oubliée chez eux. Bref...




Ce que j’ai adoré, c’est que nous avons commencé très rapidement par aller s’entraîner sur le terrain, en binôme, à chercher des balises (virtuelles) en s’aidant du relief principalement, sans GPS. J’avais personnellement un peu la flemme de faire de tels exercices, ayant moi-même passé tout l’été, dans le cadre d’autres formations, à m’entraîner en orientation. Mais la pédagogie de la théorie après le terrain m’a beaucoup plu.



Nous avons cheminé en deux sous-groupes le deuxième jour dans les forêts de Lauzière, aux chemins inexistants sur carte mais présents sur le terrain, et vice-versa ! Caroline Dordain, accompagnatrice en montagne et Christian Duval, responsable des formations au CAF de Chambéry, nous ont fait relever des défis tour à tour, en usant de diverses techniques d’orientation et de gestion de groupe. Les deux formateurs étaient complémentaires et nous ont permis, avec leurs différents sons de cloche, de nous faire notre propre opinion dans différentes situations. Le troisième jour, c'est l'appel des alpages qui nous a attiré vers de plus hauts horizons.



En fin de compte, j’ai principalement retenu que :
  • Il faut se méfier des cartes qui indiquent des torrents qui ne coulent pas dans le fond de torrent mais à côté (clin d’œil à Sébastien),
  • Une boussole qu’on ne connaît pas peut devenir notre pire ennemie (clin d’œil à Dominique et son poteau électrique), qu’une source indiquée à l’ouest d’un chemin peut en fait se retrouver à l’est (clin d’œil à Christian),
  • Nous devons toujours vérifier l’échelle d’une carte avant de se lancer dans des mesures (clin d’œil à Luc),
  • 60 passages sur un même endroit détruisent 50% de la flore, d'où l'intérêt énorme d'emprunter les chemins s'il y en a à proximité (merci Adrien de la LPO),
  • Le Nord, contre toute attente, se trouve souvent au Nord, et que cela vaut le coup d’en prendre le repère avant de partir en rando, pour éviter de mettre le nez sur sa boussole (merci Caroline),
  • On perd rapidement notre objectif des yeux (ex : le col du Loup) en cheminant hors-sentier, car on fait très attention où on marche mais pas forcément où on va (clin d’œil à Vincent),
  • En secourisme, il y a des acronymes très utiles pour nous aider, comme MHTA (Maladie ? Hospitalisation ? Traitement ? Allergie ?) ou PQRST en cas de trauma (Quoi ? Qualité ? Région du corps ? Sévérité ? Temps ?), et merci Vincenzo pour le tip !
  • Bourg Saint-Maurice se situe bien à Bourg Saint-Maurice, et que j’allais devoir redessiner la « poule » de Savoie plusieurs fois pour m’en rappeler,
  • On en apprend énormément des autres, formateurs ou participants, et qu’on rencontre des gens très chouettes (clin d’œil spécifique à Isabelle avec qui je vais apprendre le ski de rando probablement !),
  • Le plateau de Lachat en Lauzière est splendide !


Enfin, je remercie mes camarades de m’avoir attendue lorsque j’ai été prise d’envies soudaines de ramasser des énormes coulemelles qui étaient présentes à foison dans les sous-bois et les prairies vers Pussy mais aussi Combelouvière. À la frontale, le matin du dernier jour, j’y suis allée seule également, tellement je suis nulle en champignons et que j’étais heureuse d’avoir reconnu la grande lépiote !



Mon brevet fédéral en poche, je vous dis à bientôt pour des randonnées (non-enneigées pour ma part) au CAF de Chambéry !

Anaïs L.

 

FORMATIONS

Le rôle de la commission du CAF de Chambéry est d'accompagner les adhérents dans leur parcours de formation pour atteindre l'autonomie en sécurité dans leurs activités :

  • Autonomie dans la pratique sportive
  • Autonomie dans l'encadrement de sorties collectives.

en savoir plus...

nos partenaires

MONTAZWORDENPASS'REGIONMALRAUXSPORT2000EKOSPORTWATTABLOCMOUNTAIN RIDERSLA RUCHEVERTILACVILLE DE CHAMBERYALLIBERT TREKKINGVISION AUDITIONCNDSAU VIEUX CAMPEURCHAMBERY SKI SERVICE

RECHERCHE

Agenda

> Voir toutes les sorties Formation

19 sorties dans d'autres commissions :

> Voir toutes les sorties