“La Grande Semoule”, épisode I : les Dents du Loup

Le 25.11.2019, par EdouardC, 1 commentaire - Sortie liée : « [Cycle] Ensemble vers l'autonomie #1 »


Les premiers pas d’un groupe d’alpinistes gourmands

L’aventure commence. Après quelques réunions houblonnées de présentation, de préambule et de préparation (en montagne, le bonheur serait souvent dans le “pré” d’après nos instructeurs), le groupe fait connaissance, s’apprivoise, se rassure. Les discussions au sujet du fromage ont cette vertu. Le débat beaufort vs comté suivra… Quelques jours plus tard, retrouvailles collectives pour notre premier week-end vers l’autonomie.

Direction Belledonne, ubac puis adret. Saint-Léger pour mise en bouche avec atelier coinceurs et grimpe en équipant. Prise de confiance. “Ça tient ou pas ?” De là-haut, à chaque point posé, résonne sous le casque la phrase répétée “en alpinisme, la corde ne t’empêchera pas de te faire très mal, elle est juste là pour t’empêcher de mourir”. Alors, on vérifie et... re-re-revérifie !!

La pratique terminée, la théorie nous attend maintenant au gîte. Max, en guise d’apéro, nous a concocté un petit jeu où l’on va piocher des notions à la place des cacahuètes et égrener les concepts. Pédagogie de l'appétence, histoire d’avoir du grain à moudre pour notre préparation de course du lendemain. “Stratégie” sera le maître-mot. Points de passage et points de réchappe, plan A et plan B pour ne pas se planter. Le taf alpinisme est fait mais les carottes ne sont pas encore cuites pour autant. Tabula rasa et place à la convivialité ! La bière demande à couler maintenant. C’est cela aussi l’esprit de cordée, le partage... des flasques. Ce soir, on mange local : couscous maison. Chiche, chacun met la main à la pâte. Sans pourtant autant nous prendre le chou (ici substitut automnal de la courgette estivale), Lauriane veille au grain à ce que cette histoire ne vire pas au navet. Plutôt du genre à mettre les grands plats dans les petits, les casseroles débordent telles des cornes d’abondance. Un franc-comtois, préférant l’épaisse à la fine, regrettera tout de même l’absence de pommes de terre...





Traversée des Dents du Loup

Le lendemain, on s’impressionne nous-mêmes de nos multiples ponctualités face à nos prévisions de la veille. 1 minute d’avance à chacun de nos rencards. La marche d’approche permet de poursuivre plus individuellement les conversations. Nous ne sommes pas partis particulièrement tôt mais la lumière d’automne nous offre une douceur pastel presque intemporelle.



Le Lac du Crozet © L'Oeil d'Édouard 


Chaque pas lève le voile sur la réalité du terrain, règle les interrogations sur les infos contradictoires entre topo, cartographie et leurs diverses interprétations possibles. Etant maintenant devant les Dents, nos yeux nous aident en observant les reliefs et escarpements. Nous y voilà. Au pied du mur, les cordées s’équipent et se lient de leur ligne salvatrice. Comme un signe, un énorme éboulement de gros blocs chute alors devant nous dans un vacarme assourdissant et nous rappelle à la prudence de mise. De quoi refroidir les excès d’euphorie d’un groupe déjà très copain.







Le second suit le fil d’Ariane posé par son premier (tout en galérant en équilibre à enlever avec ce fichu câblé trop bien coincé dans une fissure !). Sangles, becquets, friends, on met en application les apprentissages de la veille, avec dorénavant un peu plus de confiance tout de même. Le Petit Rateau offre déjà une vue sensationnelle sur la Grande Lance de Domène, le Pic du Grand Doménon, le Vallon de la Pra...





Le Pic du Grand Doménon et le Vallon de la Pra © L'Oeil d'Édouard


Un rappel nous descend à notre premier point de décision. Pas du genre à pédaler dans la semoule depuis le début du week-end, le groupe est dans les temps fixés a priori. On continue ! La Dent du Loup est une incisive qui se gravit esthétiquement sur son arête aiguisée. Puis, une deuxième verticale conduit sur une brèche potentiellement échappatoire. Pour la rejoindre, on se “moule” finement à tour de rôle et de bras.



 Vue arrière avec le Petit Rateau, Grenoble, le Vercors et la Chartreuse


La dernière ascension à vue des Jumelles était celle de quelques appréhensions puisque la plus difficile de la course (4b). En fin de compte, de pitons bien martelés en coinceurs bétons, l’équipée grimpe sans grains, peur de rien. Un dernier pour la route et, au collu, on arrive au bout de notre première course semoulière.


 

Un groupe est une recette où chaque ingrédient apporte sa saveur (parfois pimentée), son grain de folie, son zeste d'humeur... Nous sommes "La Grande Semoule". Vivement le prochain gueuleton !



La Grande Semoule

photos prises par Edouard et Michel

 

ALPINISME / CASCADE DE GLACE

Été comme hiver, la commission Alpinisme vous accompagne pour découvrir la haute montagne.

Le commission organise des formations :

> initiation cascade de glace

> Écoles de neige

> Écoles de glace

Et des sorties sur un ou plusieurs jours!

en savoir plus...

nos partenaires

MONTAZWORDENPASS'REGIONMALRAUXSPORT2000EKOSPORTWATTABLOCMOUNTAIN RIDERSLA RUCHEVERTILACVILLE DE CHAMBERYALLIBERT TREKKINGVISION AUDITIONCNDSAU VIEUX CAMPEURCHAMBERY SKI SERVICE

RECHERCHE

Agenda

> Voir toutes les sorties Alpinisme / cascade

23 sorties dans d'autres commissions :

> Voir toutes les sorties