Le Thabor à Quatre Temps

Le 14.03.2019, par EtienneM, 5 commentaires - Sortie liée : « Raid Modane - Larche »


Raid de quatre jours entre Maurienne et Névache

« Mille milliards de mille Thabor ! » aurait juré le Capitaine Haddock en bravant la bourrasque pour mettre le cap sur le sommet. C’est vrai que le raid de quatre jours entre Maurienne et Névache a pris parfois des allures de navigation en haute mer agitée. Un raid trop court, de l’avis des deux encadrants, mais aussi intense que varié, tant par la diversité des paysages que par la volonté du ciel de souffler le chaud et le froid selon les jours et les versants.

Sylvaine et Etienne rêvaient de retrouver l’époque des pionniers, avec une traversée d’une semaine entre Modane et le col de Larche sur la mythique « Haute route du soleil ». Au temps où les armatures métalliques des sacs à dos de toile entaillaient le dos à chaque pas. Où les chaussettes de laine rouge se mariaient avec les knickers de velours. Où les prévisions météo tenaient de la divination et de la méthode Coué. Ils voulaient depuis trois ans glisser leurs pas dans ceux des arpenteurs aux peaux de phoque véritable. A trois reprises, le temps en a décidé autrement. Ils ont préféré jouer la prudence et proposé une boucle adaptée aux prévisions météo délicates et au manque de neige plus au Sud.


Le parcours

Départ à l’aube samedi 9 de Valmeinier pour gagner le col des Marches puis le col des Bataillères, entre deux descentes en neige cartonnée, rendue encore plus traitre par le brouillard. Le quatuor était ravi de se mettre au chaud dans le refuge du Thabor pratiquement plein. Pas de quoi affoler Cédric, le gardien, aussi attentionné avec ses hôtes qu’avec son petit Vadim qui faisait ses premiers pas. Personne n’était en retard, à 19h, au moment de déguster la soupe de pois cassés suivie d’un délicieux « chili sin carne ».

Éclaircie dans le vallon de Bissorte

Belle nuit bercée par le sifflement du vent qui s’énervait contre les volets. Départ au petit jour pour gagner sans difficulté le sommet du Thabor (3178m), même si le vent violent a voulu écourter la contemplation des glaciers de la Vanoise, de la Meige ou encore des Aiguilles d’Arves. Ce vent qui nous fait penser aussi aux nombreux pèlerins et randonneurs qui ont pu se réfugier dans la petite chapelle Notre Dame des Sept Douleurs. Hélas, elle a bien triste allure et risque un jour de s’effondrer si d’importants travaux de rénovation ne sont pas réalisés rapidement.

Devant le Grand Séru
Le Grand Séru et de la Vallée Étroite

Sommet du Thabor
Le mauvais temps est déjà installé lorsque nous arrivons au sommet du Thabor

La descente vers Névache sera un vrai plaisir, sur une neige dure permettant de belles courbes. En bas, c’est le printemps. Il faudra déchausser bientôt pour marcher une bonne heure avant d’arriver au village.

Confirmation du manque de neige dans les versants ensoleillés des Alpes du Sud

Ah, ce bœuf en sauce à la canelle ! Ah, ces fameuses bounettes piémontaises au chocolat ! Dans le gîte « La Découverte », Claudine et Oliver nous ont déjà fait oublier la fatigue des deux premiers jours. L’étape sera idéale pour reprendre des forces. Il en faudra pour batailler dans la pente raide en forêt qui mène au lac de Cristol. L’effort est largement récompensé par la splendeur de la vallée parsemée de mélèzes, avant de prendre de l’altitude jusqu’au sommet de l’Echaillon (2578m). La descente sera une partie de plaisir, traversant le ravissant hameau de Buffère jusqu’à la vallée de la Clarée. A chaque passage, le même enchantement qui gagne tant de randonneurs en ski comme en raquettes.

Dans le vallon de Cristol

Retour dans la Vallée de la Clarée, le temps se gâte déjà

Mais il était temps de retrouver des repères familiers tant le vent du Nord mêlé à la neige recommence à se déchaîner. Il devient si violent dans la montée vers le refuge du Ricou que le quatuor resserre les rangs pour progresser à vue les uns des autres. Une fois à l’abri, on se sent comme dans un phare résistant aux tempêtes.

Arrivée au refuge du Ricou

Pour Sylvaine et Etienne, le répit est de courte durée. Ils guettent le BRA (bulletin des risques d’avalanches) qui va les inciter à la plus grande prudence. Risque 3 et des prévisions de départs spontanés de coulées dans certains secteurs. C’est l’heure de reprendre en détail l’itinéraire prévu et de le confronter à la carte d’inclinaison des pentes. Aucun passage ne doit excéder 30° !

Quel cadeau pour ce quatrième et dernier jour : le soleil promis s’est levé, le vent est retombé et les traces s’enfoncent dans une neige poudreuse. La montée sera pour le plaisir des yeux pour gagner les cols de la Tempête, puis de Névache. La descente sera pour le bonheur de laisser les plus belles traces des quatre jours.

Repeautage au Lac des Muandes

Enfin la vue sur les sommets alentours (Écrins, Pointe des Cerces, Meije).

Il est 16 heures ce mardi 12 mars sur les pistes encombrées de Valmeinier. Chacun savoure sa chance d’avoir vécu quatre jours loin de la foule.


Texte : JacquesL.
Photos : JacquesL, CômeL, SylvaineS.

 

SKI ALPINISME/SKI DE RANDONNÉE

Une des activités d’hiver du Club Alpin de Chambéry les plus actives.

> cycle initiation organisé en début de saison

> sorties collectives tous les week-ends et aussi en semaine

> stages de formation. 

L’équipe d’encadrants vous propose de participer à toutes ces activités dans une ambiance chaleureuse et le respect des règles de sécurités. 

en savoir plus...

nos partenaires

MONTAZWORDENMALRAUXPASS'REGIONSPORT2000EKOSPORTLA RUCHEMOUNTAIN RIDERSCNDSVILLE DE CHAMBERYCHAMBERY SKI SERVICEAU VIEUX CAMPEURALLIBERT TREKKINGVISION AUDITIONVERTILAC

RECHERCHE

Agenda

> Voir toutes les sorties Ski de rando/alpinisme

13 sorties dans d'autres commissions :

> Voir toutes les sorties