Les SUSIE aux Conscrits !

Le 12.04.2019, par CarolineM, 1 commentaire - Sortie liée : « Cycle Alpi autonomie Michel Rousseau #5 »


…ou ce qu’il en reste.

Car, oui, c’est en effectif réduit que nous y sommes partis.
Pour bien comprendre, il faut remonter un peu en arrière : nous le savions, exceptionnellement Thomas ne serait pas des nôtres durant ce weekend puisqu’en voyage au Népal ( ! ). Nous avions donc invité à nouveau Djodjo pour le remplacer et optimiser le nombre de place. Jusque là, ça va.
Puis, le weekend dernier, une mauvaise chute et Hugo se fait une petite entorse de genou au ski qui va l’obliger à rester au repos. Nous voilà réduits d’un tiers des stagiaires (il faut dire que sur 6, ça va vite… ! )

Pour autant, nous préparons notre weekend alpi glaciaire dans le massif du Mont Blanc comme convenu. Compte tenu des conditions météo printanières les encadrants étaient passés du plan A (sortie vers l’Aiguille du Midi) au plan B une dizaine de jours avant (nuit au refuge des Conscrits, Aiguille de la Lée Blanche). Mais, à une semaine de la sortie, la gardienne nous informait déjà que la course n’était pas en condition, ce qui nous orientait déjà vers quelques plans C toujours depuis le refuge des Conscrits :
- Dôme de Miage, descente par Armancette
- Dôme des glaciers en A/R depuis le col des glaciers
- Boucle col des glaciers, Col du Mt Tondu

Nous faisons le point sur les conditions, le matériel et notre stratégie lors de notre petite réunion traditionnelle du jeudi soir précédent la course et, malgré le passage d’une bonne perturbation neigeuse en cette fin de semaine, nous restons assez optimistes, bien que prévoyant un dernier plan D en tête (Aiguille de la Bérangère, au dessus du refuge) sachant aussi que la météo future ne s’annonçait pas au beau fixe pour le weekend lui même.

Nous voilà donc tous dans les starting blocks le vendredi, prêts à en prendre (peut être) plein les mirettes aux Dômes de Miage ! Nous apprenons même la venue de dernière minute d’un p’tit nouveau au club, Philippe Larive qui complète la dernière place du camion (en prenant celle de Hugo) ! Chouette !

Seulement, en cette même fin après-midi, nous recevons un message de Carmen qui vient de se luxer l’épaule au test technique pisteur-secouriste, et doit donc passer son tour pour ce weekend. Aïe, aïe, aïe… décidément…c’est l’hécatombe chez les Susie. Mince, c’est quoi la réplique déjà ? « Susie, si c’est pour chialer, tu dégages ? » Pourtant nos Susie à nous n’ont même pas pleuré… alors revenez nous vite sur pieds les copains !

Bon, tous ces rebondissements gérés, nous nous retrouvons donc au parking covoiturage le lendemain matin, on charge le camion, et aller, zhou, en route pour Les Contamines !

Seul véhicule sur le parking, on sourit, on ne va pas être dérangé par le monde !
Alors, on s’habille, on ferme les sacs, Michel et Djodjo discutent chaussures de ski : « tu as pas de problèmes avec ces rivets toi ? Nan parce que moi l’an dernier ils ont cassé, alors qu’elles sont presque neuves ! La boutique, ils ont mis 6 mois à m’en mettre des nouveaux. La galère… »
Et,
« On se regroupe pour un petit briefing par nos leaders »
Oh non Michel…il ne fallait pas taper des pieds en disant ça, le rivet vient de… Oups !
Djodjo McGyver sort une bonne vieille chambre à air pour mettre autour de la chaussure, et on y retourne.

Briefing. Pour la journée du samedi, montée au refuge 1500m plus haut, avec peut être un temps de révision de manip sur le glacier si la météo veut bien tenir et que nous avons le temps. Nous avons donné le lead du groupe à Marie pour la première partie de la journée, puis à partir du glacier à Djodjo, pour la deuxième moitié. Comme étant en formation avec le cycle, on précise quelques conseils sur comment donner le brief. Puis rapidement Michel nous informe qu’il va superviser le weekend, puisque Max et Tim sont futurs encadrants.
Et c’est à ce moment là qu’on se demande qui forme qui, puisque nous sommes plus que 3 stagiaires futurs autonomes (Marie, Yvain et Moi), Djodjo est co-encadrante Alpi, Max et Tim en futurs encadrant, Michel responsable du cycle et puis… Philippe nous répète qu’il n’est pas là pour encadrer (c’est un p’tit nouveau je vous disais… ! )

Dernier check matos et DVA, et en route pour le refuge ! 

Le chemin qui était sec il y a deux jours est juste assez recouvert pour passer quasiment partout à la montée grâce à la petite trentaine de centimètres de neige fraîche qui s’est déjà un peu tassée avec les températures de la veille. Nous avons le luxe de chausser à 100m du parking. Pas trop de portage, quelle bonne nouvelle :)
La montée en forêt est l’occasion de papoter, prendre des nouvelles, et de déjà rêver des prochaines sorties… Derrière, Philippe et Michel refont la vie du club !


Quelques précautions s’imposent à la sortie de la forêt dans les pentes Ouest avant le refuge de Tré-la-tête, qui se sont déjà un peu purgées la veille. Nous nous espaçons alors, guidés par les recommandations de Marie, et nous notons dans un coin de notre tête que c’est la même orientation que la descente d’Armancette pour demain.
La zone de montée n’est pas très large par endroit et nous nous retrouvons rapidement les uns au dessus des autres malgré l’espacement. Pas top. Michel nous conseille d’utiliser dès que possible la technique du « grand zig et un petit zag » pour se décaler au fur et à mesure de la montée. Evidemment ! Pour nous le grand Zig, ça nous fait plutôt penser à Tim !!

Mini-pause au dessus du Refuge de Tré-la-Tête. Vue sur le Mt Tondu

Montés à la cool depuis le début, le soleil tape un peu et nous nous engageons sans trop tarder dans la traversée du Mauvais Pas jusqu’au glacier. Elle porte plutôt bien son nom, rien de bien compliqué, mais pas le droit de glisser ; dessous c’est une petite barre rocheuse qui atterrit dans un goulet !

Le mauvais pas

Le vent se lève

Le Foehn se lève franchement, alors que nous franchissons ce petit passage de dalles de neige-cailloux mouillées. Certains déchaussent, avant de remettre les skis pour une très courte descente dans une pente ayant purgé, pour rejoindre le glacier.

Max et Jojo ont le sourire au pied du glacier !

Il est temps de mettre les baudriers, de s’encorder et de changer de Leader. Dorénavant nous serons maintenant menés par Djodjo jusqu’au refuge.
Nous discutons brièvement sécurité sur glacier (longueurs d’encordement, réserve de corde, pont de neige…) pour arriver à une conclusion évidente : il vaut mieux mettre un poids plume en tête de cordée, la chute est plus facile à enrayer ! Et nous repartons donc à deux cordées de quatre, menées respectivement par nos poids plumes préférés Marie et Djodjo !


Encordés, espacés d’une dizaine de mètres, le vent souffle et les hauts reliefs se couvrent, commence un petit face à face avec ses spatules parfois collantes et la corde qui se tend et se détend dans les zig-zag. Heureusement, un skieur nous a doublé et nous fait la trace. C’est déjà ça. (Quant au fait qu’il soit seul ici, ça nous a tous un peu… ?! )

Arrivés plus haut sur la moraine, rive droite, nous quittons la corde avant d’attaquer la dernière montée. Le vent qu’il s’était calmé au pied du mur, souffle à nouveau plus haut et c’est alors que j’échappe mon gant en le sortant de ma veste ! Tim réalise une interception de haute voltige 30m plus bas ! Chapeau ! Sauf qu’il ne savait pas qu’il y avait un gant dans le gant, en attache qu’un seul….et que le deuxième finira par retomber et entamer 200m de glissade jusque sur le glacier. Il est bon pour une petite partie gratuite pour aller le chercher avant que le vent ne l’emporte à nouveau, et remonter sans sac, léger, pour finir de se défouler. Merci Tim !

On découvre le refuge perché sur un replat en haut de la pente. Qu’il est beau ! On dirait un vaisseau !

Refuge des Conscrits

A l’intérieur, les architectes ont laissé le caillou apparent dans la cage d’escalier, de grandes baies vitrées font le tour des faces sud. Bienvenue à bord !



Notre mission pour l’après midi ; débriefing de l’approche, petite pause, prises d’informations et planification de la journée de demain.

Dehors le vent siffle de plus en plus fort, les hauts reliefs sont bouchés, mais quelques rayons de soleil nous réchauffent à travers la vitre. Nous repensons aux coulées que nous avons traversées dans les pentes Ouest, Sud-Ouest le matin. Le foehn en SE continue à y transporter massivement de la neige, et on observe comme des nuages de neige qui descendent de l’Aiguille de Tré-la-Tête, transportés par le vent. Le dernier bulletin météo annonce jusqu’à 60km/h de SE dans la soirée, des averses de neige la nuit, en début et fin de journée de dimanche, accalmie à mi journée mais les hauts reliefs pris dans les nuages. Le BERA n’est pas sensationnel non plus.

En préparation de course entre stagiaires on commence donc par mettre une croix sur les plans C1 et C2 : la descente par Armancette, et la montée au Col des Glaciers qui sont de toute manières mal exposés. On garde dans un coin de notre tête la montée au Col des Dômes de Miage si bonne visibilité, et on repense à notre plan D, l’Aiguille de la Bérangère. Notre grand doute pour le lendemain, c’est la visibilité : si elle est bonne, on peut envisager quelque chose, mais sinon quel est l’intérêt de monter au sommet si on y voit rien ? Et la descente sur glacier si on n’y voit pas à trois mètres… ?!
On définit donc un rétro-planning avec notre heure d’arrivée à la voiture (15h) en tenant compte du risque avalanche sur les pentes sud et ouest franchies le matin même, la traversée du glacier avec visibilité correcte ou mauvaise, et donc notre heure de départ du refuge (11h si mauvaise météo, 12h sinon). De là, on envisagerait le matin au réveil, si le temps vaut le coup pour un plan D ou bien de rester faire des manip et de la carto au refuge.
Mais au fond, personne ne voit bien l’intérêt de monter faire du ski de rando à la Bérangère (qu’est-ce qui nous motive ? Quel est l’objectif ? ) alors qu’on a le cadre et l’équipe parfaite pour faire un peu de théorie au chaud au refuge !

Repas excellent avec des lasagnes de légumes maison (miam !) et une longue nuit avec un réveil à 6h45 pour une fois en refuge.

Coucher de soleil ventilé

Dimanche matin, on passe la tête par la fenêtre au réveil, jour blanc, brouillard, il neige et 5-10cm sont tombés cette nuit. Le vent s’est calmé mais l’absence de visibilité finit de nous convaincre : nous sortons bien le plan E (pour Exit ?! )

Ce sera donc cartographie, animé par Maxou et Philippe (qui finalement fait de petites incursions « encadrement » malgré lui de temps en temps !), puis exercice de remontée sur corde dans la cage d’escalier du refuge.



Vers 11h nous nous prenons le chemin du retour. Un bon jour blanc nous attend mais nous sommes motivés par l’idée de skier cette petite couche de fraîche !



Dans la première descente, on prend goût à ce petit tapis doux, mais on assiste vite à un beau pied-tête et Michel nous rappelle alors la règle « On skie doucement, à 50% de ce qu’on sait faire. Le but c’est d’arriver en bas en sécurité, pas de faire des exploits »
10m plus tard le voilà lui aussi par terre se tenant l’épaule (oh non, pas encore ! Ça suffit les SUSIE !), stoppé par quelques requins juste recouverts de neige. C’est piégeux ! Et si Michel pourra repartir sans problème, nous allons redoubler d’attention pour la suite.


La visibilité devient correcte sur le glacier. Nous croisons deux groupes qui montent au refuge. De ce qu’on a vu hier, le glacier nous semble bien bouché et nous choisissons de ne pas nous encorder pour la descente, en veillant à ne pas nous écarter de la trace de montée.
Au bout du glacier, je passe le lead à Yvain, qui gère le groupe dans la traversée retour du Mauvais Pas et la descente.

On remonte vers le Mauvais Pas

Les skis sur le dos dans le Mauvais Pas.


Nous nous arrêtons à côté du Refuge de Tré la Tête pour faire un exercice de mouflage - secours en crevasse. Nous constatons la difficulté à réaliser efficacement un bon ancrage alors que le poids du compagnon de cordée tire sur le bassin. C’est épuisant. Une fois l’ancrage bien réalisé nous voilà en sécurité, mais un simple mouflage n’est pas assez performant pour remonter son compagnon efficacement. Un marineur double semble être un minimum.

Nous repartons : quelques virages dans les sapins donnent envie de lâcher les chevaux chez certains, mais c’est dans ces moments qu’il convient de rester sage pour ne pas s’en emplâtrer un !


Nous déchaussons vers 1700m et entamons 600m de portage dans la bonne humeur jusqu’au parking.



Nous faisons le bilan du weekend autour d’un chocolat chaud aux Contamines, avec de nombreux bons points positifs : une bonne très bonne cohésion de groupe, un bon respect des consignes du leader quelqu’il soit (grâce à une capacité à se mettre à sa place - l’avantage de faire tourner le rôle de leader), une bonne consultation du groupe quand on doute (reconnaitre ses limites et aller chercher les informations chez ceux qui ont plus d’expérience), personne n’était frustré de ne pas aller au sommet (savoir renoncer / cocher une case) et heureux d’avoir fait un peu de théorie !

Nous discutons aussi les questionnements qui nous ont agités intérieurement durant ces deux jours (le sentiment d’illégitimité quand on est leader d’un groupe plus expérimenté), et de nos petites défaillances (se reposer sur le groupe quand on ne lead pas, baisse de l’attention - qui a d’ailleurs valu quelques chutes… dont une petite au mauvais pas !).

Bref, à nous lire, on est drôlement studieux, c’est pas faux… mais en grande convivialité !

Une grande pensée à nos Susie blessés. Revenez vite sur pieds !

Merci au p’tit nouveau Philippe Larive, pour les photos !

 

ALPINISME / CASCADE DE GLACE

Été comme hiver, la commission Alpinisme vous accompagne pour découvrir la haute montagne.

Le commission organise des formations :

> initiation cascade de glace

> Écoles de neige

> Écoles de glace

Et des sorties sur un ou plusieurs jours!

en savoir plus...

nos partenaires

MONTAZWORDENMALRAUXPASS'REGIONSPORT2000EKOSPORTLA RUCHEMOUNTAIN RIDERSCNDSVILLE DE CHAMBERYCHAMBERY SKI SERVICEAU VIEUX CAMPEURALLIBERT TREKKINGVISION AUDITIONVERTILAC

RECHERCHE

Agenda

> Voir toutes les sorties Alpinisme / cascade

28 sorties dans d'autres commissions :

Sam 20/04 | ANNULÉE

Week-end Tsanteleina

Sam 20/04 | Randonnées / Raquettes

Pointe de Sambec| COMPLET

Mar 23/04 | Escalade

SEANCE BLOC MARDI CROIZAT AVEC NOMBRE DE PLACES LIMITÉES À 40

Mer 24/04 | Ski de rando/alpinisme

Le Petit Mont Blanc| COMPLET

Mer 24/04 | Escalade

SEANCE BLOC CROIZAT AVEC NOMBRE DE PLACES LIMITEES

Jeu 25/04 | Trail & course orient.

Trail du jeudi

Jeu 25/04 | Escalade

Initiation grande voie Montmélian| COMPLET

Ven 26/04 | Trail & course orient.

AlpinTrail du Week-End: Trail du chemin des Roys

Sam 27/04 | École d'aventure

Objectif un 4000 à ski pour l'école d'AV'| COMPLET

Sam 27/04 | Vélo de Montagne

entretien et nettoyage du sentier de l'EPine

Sam 27/04 | Escalade

Calanques de Printemps

Mar 30/04 | Escalade

SEANCE BLOC MARDI CROIZAT AVEC NOMBRE DE PLACES LIMITÉES À 40

Mer 01/05 | École d'aventure

Le Bishorn : un 4000 à ski pour l'école d'AV'

Mer 01/05 | Vélo de Montagne

gâteaux et vélo au lac de la grande Lechère

Mer 01/05 | Escalade

SEANCE BLOC CROISAT AVEC NOMBRE DE PLACES LIMITEES

Ven 03/05 | Ski de rando/alpinisme

UF vers l'autonomie en ski sur glacier| COMPLET

Ven 03/05 | Handicaf

Escalade en salle

Ven 03/05 | Spéléologie

SUITE DE : EDSC : Séance technique au gymnase des Combes

Ven 03/05 | Spéléologie

Grotte de Préroouge avec MTPH

Sam 04/05 | École d'aventure

Escalade - sortie découverte 11/13

Sam 04/05 | Spéléologie

SUITE DE : Grotte de Préroouge avec MTPH

Mar 07/05 | Escalade

SEANCE BLOC MARDI CROIZAT AVEC NOMBRE DE PLACES LIMITÉES À 40

Mer 08/05 | Escalade

SEANCE BLOC CROIZAT AVEC NOMBRE DE PLACES LIMITEES

Ven 10/05 | Handicaf

Escalade en salle

Mar 14/05 | Trail & course orient.

Trail du jeudi, le mardi ;-)

Mar 14/05 | Escalade

SEANCE BLOC MARDI CROIZAT AVEC NOMBRE DE PLACES LIMITÉES À 40

Mer 15/05 | Handicaf

Escalade salle ou extérieur

Mer 15/05 | Escalade

SEANCE BLOC CROIZAT AVEC NOMBRE DE PLACES LIMITEES

> Voir toutes les sorties