Week End 5* au refuge de la Dent Parachée

Le 16.03.2020, par NicolasC, 1 commentaire - Sortie liée : « Cycle leader 2020 »


Aussois les 7 et 8 mars,

Suite aux séjours à Presset et au Grand Bec, le cycle leader 2020 attaquait son troisième weekend de formation à Aussois ce 7 mars. Au programme, remonter jusqu’au col de Labby pour traverser les glaciers de la Vanoise par le passage du Rosoire. La veille, le groupe s’était réuni au bar afin de se préparer, localiser des points de passage critique et définir des horaires de progression. Des difficultés sont vite identifiées en tenant compte du BERA et des comptes rendus skitour.



Le samedi matin au parking, le groupe prend sa météo personnelle, la bonne humeur est au rdv malgré l’horaire, les habitudes reviennent vite. Tous en voiture, un bref arrêt à la boulangerie, pour récupérer une spécialité locale,  et nous voici donc à Aussois. La météo ne parait pas être de la partie, la station subit encore la chute de neige de la nuit précédente, l’ambiance est hivernale, « enfin » diront certains. Un court briefing est organisé à l’abri et nous empruntons les remontées mécaniques afin de nous rendre au pied du refuge de la Dent Parachée. Quelle bonne surprise de voir que le ciel est ensoleillé de ce côté-ci de la station ! Malgré le froid, le baromètre du groupe est aussi au beau fixe. Une petite pause pour coller les peaux et c’est parti sur un rythme tranquille afin de chauffer les organismes. On pose des affaires au refuge ainsi que notre infirmier qui avait bossé toute la nuit, et on continue vers le col de Labby où seul un skieur a fait une trace raide en montée. Un massif peu fréquenté, c’est l’occasion parfaite de nous exercer, le groupe se relaye pour tracer à son tour un chemin plus agréable dans une couche de neige parfois ventée et parfois épaisse. Un passage délicat avec une pente surexposée est visible sous le col de Labby, aucun problème, le groupe s’adapte et prend les espacements nécessaires afin de limiter les risques. Une fois au sommet on peut observer le passage du Rosoire, et comme il était décrit dans un CR skitour, le passage parait bien sec, un manque d’enneigement lié à un recul glaciaire? Cette brèche de 30m en mixte parait peu engageante. De retour au refuge, le gardien nous confirme que le passage n’a pas encore été pratiqué cette année par manque de neige, il espère une amélioration des conditions au printemps.





Après une pause déjeuner bien méritée, on aurait pu profiter du confort du refuge pour chiller mais que nenni ! Un exercice de secours en crevasse attend les stagiaires. Le vent a fait son apparition aussi entre-temps rendant la sensation de froid importante, l’exercice sera donc rapide afin de ménager les organismes. Ensuite nous assisterons au cérémonial du repas orchestré par Franck le gardien, où comme certains l’avaient prédit, nous eurent du riz et des diots avant de partager une tarte à la pomme et un verre de génépi en dessert. Simple, basique… mais on s’en régale ! Vient alors le moment de préparation de la course du lendemain, le plan A étant compromis, on passe aux plans B, C, D, E et F… ce vallon du fond d’Aussois regorge de possibilités avec des courses faciles, des traversées, des tours du massif et du plus raide. C’est cette dernière option qui retient notre attention, on a pu observer au cours de la journée les couloirs d’orientation Sud qui ne paraissaient pas trop soufflés ni cornichés au sommet, et la neige a semblé avoir gardé une bonne skiabilité, pourquoi se priver ? Nous choisissons donc le couloir Y de la tête d’Aussois afin d’occuper notre journée du dimanche. La soirée se terminera dans les divans pour certains, et au sauna pour d’autres, on a succombé au confort du refuge !




Réveil à 6h30 pour le groupe et départ sur les skis à 7h30, tout le monde est motivé et concerné, c’est parfait ! L’approche est vite digérée et nous voici au pied du couloir que l’on commence à monter à ski dans sa partie la moins raide. Les épaisseurs de neige mobilisable paraissent importantes sur les bords du couloir. Comme d’habitude cet hiver, les épisodes de chute de neige ont été ventés rendant le terrain inhomogène, Mefiat !!! Après une centaine de mètres d’ascension le couloir se resserre et se redresse, on passe en crampons. Le manteau neigeux présente une épaisseur de 20-30cm sur un fond dur,  c’est parfait pour évoluer à pied . En débouchant au sommet le couloir se raidit, le leader arrive à passer en cassant la petite corniche formée et les suivants passent contre assurés par une corde. 10H, l’équipe est réunie au sommet, le soleil nous a mis en condition le couloir, les feux sont au vert, on passe en mode « Jeremie Heitz » pour la descente. On utilise à nouveau la corde pour parcourir les premiers mètres raides du couloir en rappel. Le membre du groupe surnommé « Human Gazex » est envoyé en premier dans le goulet. Il est rapidement suivi par les autres participants qui se regroupent un peu plus bas sur un ilot de sécurité. Une fois le rappel désinstallé, on peut se délecter d’une superbe descente avec un paysage de cinéma et une neige plutôt correcte ! Les virages s’enchainent et des grands sourires sont visibles ! En bas tout le monde pet apprécier sa trace laissée dans le couloir. « Faites pas du chafouin, qu’on sait jamais qu’il y ait un tarin qui passe le col pour voir ce que c’est la Maurienne » nous avait dit Franck la veille, mission accomplie !









On repeauta pour monter vers le col de la roche Chevrière afin d’effectuer une descente plaisir de fin de matinée et on descendit ensuite jusqu’au refuge du Fond d’Aussois pour pique-niquer. Soleil, paysage, tome et petit saucisson, l’instant est encore parfait ! On poursuivit par un exercice de secours en avalanche où un encadrant fut malencontreusement enseveli sous un mètre de neige ! Pas de problème, les 4 sauveteurs sont organisés et ils déterrent la victime et un autre DVA en moins de 15 minutes ! Allright, on a bien mérité une petite bière à la Parachée pour finir la journée. On en profite pour débriefer l’exercice de secours et le déroulement de la sortie afin d’enregistrer les bonnes pratiques qui ont été travaillées et voir ce qui pourra être amélioré lors des prochaines séances. Le retour jusqu’à la station se fait par gravité depuis le refuge et on profite des pistes du domaine skiable pour travailler notre carving pour certains, le freinage de secours avec les dents pour d’autres. Une fois à la voiture on peut enfin déguster/dévorer le « pain de Modane » (spécialité d’une des boulangeries qui est à l’entrée de la ville, vous ne pouvez pas la louper !) et on prend la direction de la maison tranquillement.  La suite au prochain épisode.

Allez Ciao !!!

 

 

SKI ALPINISME/SKI DE RANDONNÉE

Une des activités d’hiver du Club Alpin de Chambéry les plus actives.

> cycle initiation organisé en début de saison

> sorties collectives tous les week-ends et aussi en semaine

> stages de formation. 

L’équipe d’encadrants vous propose de participer à toutes ces activités dans une ambiance chaleureuse et le respect des règles de sécurités. 

en savoir plus...

nos partenaires

VILLE DE CHAMBERYEKOSPORTMONTAZWORDENSPORT2000ESPACE MONTAGNEGROLLE ALPINEINUKSHUK CAFÉCYCLABLEMOUNTAIN RIDERSCLIMB UPBIOCOOPCHAMBERY SKI SERVICEWATTABLOCALLIBERT TREKKINGGRAND CHAMBÉRYDÉPARTEMENT DE LA SAVOIERÉGION AUVERGNE RHÔNE-ALPESMALRAUXCNDS

RECHERCHE

Agenda

> Voir toutes les sorties Ski de rando/alpinisme

23 sorties dans d'autres commissions :

> Voir toutes les sorties