Sortie à l'aiguille de Capdepon - compte rendu

Le 28.06.2018, par JulienB, 1 commentaire


Ce matin-là, le rendez-vous fût fixé à 7h. On a connu pire et la perspective de retrouver Tim et Christophe m’aide à surmonter un réveil rendu difficile par une nuit entrecoupée de lectures nocturnes seules aptes à me faire retrouver le sommeil réparateur que réclame cet organisme affecté par l’inexorable déclin de l’âge. Depuis notre rencontre lors du cycle « leader », nous avons eu l’occasion de partager déjà quelques aventures bien sympathiques et le programme d’aujourd’hui ne devrait pas déroger à cette règle.

Nous voilà donc partis pour le col du Glandon sous un ciel matinal limpide et conforme aux prévisions météo. Le temps de nous raconter nos dernières sorties, notamment la prestigieuse ascension du couloir Couturier par Tim et nous voilà à destination. La quantité de neige encore présente durant l’approche nous incite à prendre le piolet. Pour compenser ce surplus de poids, Tim décide de partir en short. On pourrait appeler ça un compromis sans concession !




L’humidité résiduelle nous cache encore notre objectif, mais nous savons pourtant qu’elle est là, derrière les barbules retardataires : l’aiguille de Capdepon ! Cap à l’ouest pour avaler tranquillement les quelques centaines de mètres de dénivelé qui nous séparent de l’attaque. On chausse assez rapidement les crampons pour garder un minimum d’adhérence sur ces grands névés restés bien mous en l’absence de regel nocturne. On aperçoit au loin devant, une cordée qui remonte en direction du col de la combe, sans doute se dirigent-ils vers les arêtes orientales. A mi-chemin, le ciel s’ouvre enfin et on peut commencer à repérer notre voie et les sommets alentours. Exercice d’autant plus utile qu’une erreur serait signalée à cet endroit-là sur les cartes IGN. Nous procédons donc à l’appel avec minutie. Mais pas d’inquiétude, tous les sommets, cols, brèches, coups de sabre sont bien là. On gravit alors la dernière pente qui se redresse pour atteindre enfin le caillou.



A son extrémité supérieure, le névé forme une sorte de « rimaye » assez profonde que nous devons enjamber pour se placer sur une toute petite vire juste assez grande pour 1,6 personne. On s’équipe en prenant bien soin de rien faire tomber, à commencer par nous-mêmes. Christophe ouvre le bal par une diagonale ascendante qui lui permet de rejoindre l’itinéraire de la voie. Le topo disait « athlétique » et il ne m’a pas traversé l’esprit de contredire ce qualificatif plutôt pertinent. Bien que de cotation modeste, les parties légèrement surplombantes auxquelles s’ajoute le poids du sac encouragent à ne pas trop s’attarder sur ce rocher par ailleurs plutôt compact et prisu.



Bien que grimpant en flèche, on prend le temps de changer de leader au gré des longueurs, des envies et des cotations. Un cheminement assez évident et une voie plutôt bien équipée nous permettent d’enchainer les cinq longueurs et d’arriver au sommet juste à temps pour satisfaire nos estomacs respectifs et arrêter leurs grognements incongrus. Une fois requinqués par le subtil mélange de fruits secs, noix et M&Ms de Tim, nous voilà repartis pour la seconde partie de notre programme ; à savoir la traversée des arêtes qui nous mènera au col de la combe en passant par la pointe Elisabeth et l’aiguille de la combe.



Trois rappels sont nécessaires pour arriver au coup de sabre du Piniollet. La suite de l’arête s’avère bien plus verticale que ce que j’avais imaginé. Au premier coup d’œil, le cheminement n’est pas évident et nous avons perdu de vue la cordelette jaune repérée lors de la descente. Là, plus haut, une protubérance indécise rappelle vaguement la forme d’un piton. Le petit vent du nord, accéléré sans doute par le venturi du col, nous oblige à rentrer la tête dans la capuche. Un doute nous assaille. Faut-il continuer ou bien emprunter cette pente de neige débonnaire qui nous permettrait de rejoindre facilement la voiture en quelques dizaines de minutes et pourquoi pas la chaleur unique d’une terrasse ombragée ? Après un long débat composé essentiellement de haussement de sourcils dubitatifs et d’onomatopées lymphatiques, la maturité et le sens des responsabilités nous imposent de continuer.



A nouveau, c’est Christophe qui s’y colle. Le cheminement se dévoile au fur et à mesure de l’ascension. Quelques pitons servent de bouées dans cette mer de caillous. Quelques pas s’avèrent parfois plus fins et obligent à poser les grosses avec un peu plus d’attention. Mais bien souvent, la providence, ouvreuse de génie, a placé les prises adéquates de façon à conserver l’harmonie du mouvement et l’équilibre entre concentration et plaisir. On s’imagine rentrer dans son intimité et on se prend à tendre en toute confiance la main vers une partie en apparence dépourvue de relief et qui pourtant offrira une cavité, plus ou moins grande, mais toujours suffisante pour se hisser sans peine encore un peu plus haut.

Après trois longueurs, l’arête se couche progressivement. Le temps de changer d’encordement et nous voilà repartis. Nous atteignons rapidement le sommet de la pointe Elisabeth. Une désescalade facile nous permet de rejoindre un petit col avant de continuer en direction de l’aguille de la combe, dernier sommet de notre parcours. Sur cette arête, le rocher, sans doute encore peu parcouru depuis la fin de cet hiver particulièrement abondant en précipitations, s’avère être de qualité inégale. Mes compagnons entreprennent alors, pas toujours volontairement, un grand ménage où tout ce qui bouge est soustrait à la montagne et soumis aussitôt aux lois inexorables de la pesanteur. Des oranges, des melons, des pastèques, des télés et même un frigo. Tout y passe !



Arrivés à l’aplomb du glacier de l’argentière, ou du moins ce qu’il en reste, nous choisissons de nous laisser glisser une dernière fois le long de la corde plutôt que de dé-escalader dans un terrain franchement incertain qui porte les stigmates d’éboulements récents et assez massifs.

Nous rejoignons facilement le col de la combe. Tim se lance dans la pente et enchaîne quelques belles glissades. Dans son sillage, nous arrivons vite à la voiture. Chacun à sa manière savoure cet instant et partage en silence la satisfaction d’une journée riche, bien remplie et la douce lassitude d’un corps alourdi par une saine fatigue.

Nous voyons les derniers cyclistes de la journée jeter leurs ultimes forces pour parcourir enfin les quelques dizaines de mètres qui les séparent encore de ce col tant convoité. Tim nous fait remarquer en voyant ceux qui s’arrêtent qu’il en reste encore la croix de fer au-dessus ! Pas sûr que tous aient partagés cet humour !

 

ALPINISME / CASCADE DE GLACE

Été comme hiver, la commission Alpinisme vous accompagne pour découvrir la haute montagne.

Le commission organise des formations :

> initiation cascade de glace

> Écoles de neige

> Écoles de glace

Et des sorties sur un ou plusieurs jours!

en savoir plus...

nos partenaires

MONTAZWORDENMALRAUXPASS'REGIONSPORT2000EKOSPORTLA RUCHEMOUNTAIN RIDERSCNDSVILLE DE CHAMBERYCHAMBERY SKI SERVICEAU VIEUX CAMPEURALLIBERT TREKKINGVISION AUDITIONVERTILAC

RECHERCHE

Agenda

> Voir toutes les sorties Alpinisme / cascade

26 sorties dans d'autres commissions :

Lun 25/03 | Ski de rando/alpinisme

Tour de la Meije - raid ski alpinisme 4 jours

Mar 26/03 | Ski de rando/alpinisme

GRAND CRET-PACCALY-TARDEVANT par le couloir du Tchadar

Mar 26/03 | École d'aventure

Ecole d'Av 13/17 - s'affuter sur l'entretien du matériel n°1

Mar 26/03 | Trail & course orient.

Trail du Mardi ... encore de nuit

Mar 26/03 | Ski nordique

# AFTERWORK # MARDI SOIR # SKI DE FOND NOCTURNE #

Mar 26/03 | Escalade

SEANCE BLOC MARDI CROIZAT AVEC NOMBRE DE PLACES LIMITÉES À 40

Mer 27/03 | Randonnées / Raquettes

Petit Fourchon| COMPLET

Mer 27/03 | Escalade

SEANCE BLOC CROIZAT AVEC NOMBRE DE PLACES LIMITEES

Mer 27/03 | Handicaf

Escalade en salle

Mer 27/03 | Escalade

Complément initiation escalade: l'extérieur

Jeu 28/03 | Ski de rando/alpinisme

2 JOURS A VALFREJUS

Jeu 28/03 | Randonnées / Raquettes

Le Mont St Michel en rando cool

Jeu 28/03 | Trail & course orient.

Trail du jeudi: Course d'Orientation Nocturne

Jeu 28/03 | Escalade

SUITE DE : Cycle Gestuelle

Ven 29/03 | Spéléologie

SUITE DE : EDSC : Séance technique au gymnase des Combes

Sam 30/03 | Les Zwhenos (18-30 ans)

[GAZ 2] Ski de rando WE 2

Sam 30/03 | Ski de rando/alpinisme

Refuge des Aiguille d'Arves (2 jours)

Sam 30/03 | Ski de rando/alpinisme

Week-end en refuge du Fond d'Aussois

Sam 30/03 | École d'aventure

Pointe du Sifflet, couloir N-E

Sam 30/03 | Ski de rando/alpinisme

WEEK-END AU COL DE LA VANOISE| COMPLET

Dim 31/03 | Randonnées / Raquettes

Vallée des Entremonts

Mar 02/04 | Ski de rando/alpinisme

Roc Merlet 2734m par col de Chanrossa + Col des Saulces 2456m

Mar 02/04 | Ski nordique

# AFTERWORK # MARDI SOIR # SKI DE FOND NOCTURNE # La Der des Der

Mar 02/04 | Bénévolat

Accueil CinéMontagne

Mar 02/04 | Escalade

SEANCE BLOC MARDI CROIZAT AVEC NOMBRE DE PLACES LIMITÉES À 40

Mer 03/04 | Randonnées / Raquettes

Arête de Crève Tête

> Voir toutes les sorties